Matthieu a-t-il attrapé le sida ?

Matthieu.
Matthieu c'est un bon ami.
On se connait depuis 15 ans.
Et on ne s'est jamais perdu.

Pourtant il a bossé à l'étranger.
Et moi aussi.
Pourtant on n'a pas toujours habité la même ville.
Et nous sommes tous deux très occupés.
Mais on a toujours réussi à se voir.
On est toujours heureux de se retrouver.

Matthieu a eu pas mal de mecs durant 15 ans.
Des bons et des moins bons aussi.
Et puis et puis il y a eu le dernier.
Jules.

Jules, on lui donnerait le bon dieu sans confession.
C'est le bon gars, toujours prêt à déconner et à t'aider.
Il aime faire la fête, sortir, discuter, boire.
Aller au ciné plein air à la Vilette à Paris.
Se faire des restaurants, des concerts.
Le bon gars cool, sympa.
On n'aurait jamais pu s'en douter.
On l'aimait bien Jules.

Matthieu il était fou amoureux de Jules.
Au début, ils ont mis une capote quand ils faisaient l'amour.
Et au bout d'un mois, ils ont décidé de se faire confiance.
Ils n'ont pas fait de tests, ils ont abandonné la capote.
Parce qu'ils n'avaient pas pris de risques, ni l'un, ni l'autre.
Ils ont fait l'amour bareback, sans préservatif.

Du moins c'est ce que croyait Matthieu.
Puis il s'est aperçu que son compagnon avait des problèmes de drogue.
Parfois il se piquait et prenait de la cocaïne.
Jules n'était pas un consommateur régulier.
Et parfois il le faisait en étant totalement ivre.
Sans précaution. Ou sans vérifié son aiguille.
Malheureusement, il s'est aperçu de cela trop tard.
A la fin de leur relation.
Car Jules en avait honte et le cachait.

Il s'en est rendu compte un soir.
Quand il a retrouvé Jules en crise.
Et que tout est parti à vau-l'eau.
Le ton est monté. Ils se sont disputés.
Et le lendemain, Matthieu a pris ses cliques et ses claques.

3 jours après il a reçu un texto de Jules.
Jules avait le sida.
Il ne sait pas quand ni comment il l'a contracté.
Vu qu'il ne s'est pas testé depuis des années.
Une aiguille infectée et partagée ?
Un rapport mal protégé ?

Matthieu était effondré.
Tout allait de travers.
Sa relation venait de s'effondrer au bout de 6 mois.
Et il avait peut-être contracté le sida.

Ses amis et moi nous l'avons entouré.
Nous l'avons encouragé à faire le test.
Et nous lui avons remonté le moral.

Malheureusement il a dû attendre plusieurs jours pour faire le test.
Il ne pouvait pas le faire avant.
Le résultat aurait été faussé.
Il a passé plusieurs jours dans l'attente.
A tourner en rond.
A se ronger les sangs.
A avoir peur.
Premier test positif.
Il a fait un second test, au cas ou ce test aurait été un faux positif.
Positif aussi.

Matthieu a compris qu'il avait un passager noir avec lui.
Qui allait l'accompagner pour le restant de ses jours.
Sa famille était effondrée.
Ses ami.e.s abasourdis.
Mais sa charge virale était faible.
C'était toujours cela.
Il m'a expliqué qu'il s'est vu mort.
Il ne savait pas comment gérer avec sa famille.
Il était dévoré de honte, d'angoisse et ne savait plus comment gérer sa vie.
Il avait perdu tous ses repères.

Au bout de quelques mois de traitement avec sa trithérapie.
Sa charge virale était indétectable.
Il pouvait donc faire l'amour sans capote et sans contaminer son partenaire.
Mais il n'en avait plus du tout envie.
Déjà il faut trouver un partenaire.
En temps normal c'est compliqué.
Quand on a le sida, c'est très difficile.
Un partenaire qui accepte votre séropositivité, c'est rare.
Un homme ouvert d'esprit.

En outre, il a peur du rejet et n'ose plus draguer comme avant.
Il a honte de prendre son traitement et se cache pour le prendre.
Il n'ose pas non plus en parler.
Il s'auto exclue et c'est mauvais pour sa qualité de vie.
En attendant son passager noir ne le lâche pas.
Et ça lui mine le moral.
J'espère qu'il saura vivre avec de manière apaisée.

Et s'il me lit, je suis la Matthieu, moi non plus, je ne te lâche pas.
Si tu as besoin, appelle moi.
Bisous 🙂

Cet article vous a plu ?

Abonnez-vous pour recevoir tous nos articles !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*