Homme naturiste : interview et rencontre

Interview d'un homme naturiste

On parle de naturisme avec l’interview d’un homme naturiste : il s’agit de Jeanlev sur Twitter. Grand pratiquant, facile d’accès et de bons conseils si vous vous posez des questions sur le naturisme.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je suis Jean, je vais avoir 53 ans en cette année 2020. Je suis marié et ai deux filles. Je suis cadre dans une société et fait de la gestion clientèle et gère mon service.  Beaucoup derrière un ordinateur. Je pratique des sports et j’aime être nu. Je suis un homme naturiste. 

D’€™ou t’es venu cette envie de pratiquer le naturisme ?

Difficile à dire. Je n’avais pas de parents naturistes, pas d’entourage naturiste. Je crois que c’est quelque chose que j’ai en moi. Sentiment de liberté.

A l’adolescence, j’ai commencé à avoir des envies d’être nu mais je n’avais pas d’occasion de pratique. Je me rappelle que mes premières tentatives ont été de circuler dans la maison nu … sous un peignoir <rires >.

Je me souviens également de ma sœur qui m’a offert mon premier caleçon et quand je le mettais j’adorais sentir que tout ballotait là dessous. Plus tard j’ai commencé à aller sur les plages naturistes et vers 40 ans j’ai intégré un club naturiste parisien et ai pratiqué de plus en plus. 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur le naturisme et l’homme naturiste ?

Ma réponse va porter uniquement sur ma vision du naturisme. Pour moi c’est la nudité libre. Même s’il y a débat entre naturisme et nudisme pour moi il s’agit simplement d’être nu et d’être bien et d’être accepté. Cela m’est égal que les autres soient nus en même temps. Ils peuvent rester habillés ou se mettre nus mais moi j’aime être nu et pouvoir le faire. La nudité est naturelle et ne devrait pas faire débat.

En France c’est assez contradictoire. C’est la première destination naturiste au monde et pourtant la loi est très sévère sur la nudité en confondant nudité et exhibition sexuelle.

En étant nu en communauté je témoigne de la confiance aux autres pour offrir à leur vue mon corps nu. Je leur dis je suis calme, je suis bien avec vous, je me montre à nu. Acceptez moi comme l’homme naturiste que je suis car j’accepte que vous me voyiez ainsi.

Pour tout dire j’ai l’impression d’être la normalité en étant déshabillé et l’obligation d’habit est à mon avis le signe d’une société qui s’est perdue dans de fausses valeurs. On se plaît tous à dire que l’habit ne fait pas le moine tout en continuant à interdire de retirer l’habit.  

Quelle est son histoire ?

Je ne me lancerai pas à répondre à cette question par manque de connaissances précises.
Ça a commencé avec une pratique cachée et illégale. On connaît tous le film avec Louis de Funès en policier à chasser les naturistes sur la plage.

Il y a eu ensuite la construction de grands centres naturistes. Je crois que Montalivet sur la côte Atlantique est le premier. Ils restaient des lieux fermés et la pratique sur les plages se faisait dans les zones retirées, peu accessibles et cachées. 
Chaque pays le pratique à sa manière. 

Comment le naturisme est-il pratiqué en France aujourd’hui€™ de ton point d’homme naturiste ?

Il se pratique toujours dans les centres et camping naturiste, sur les plages naturistes et dans des clubs naturistes urbains ou non ayant parfois des créneaux naturistes dans une piscine. 500 espaces sont dédiés au naturisme en France.

Sur certaines plages le naturisme est simplement toléré et parfois il est interdit mais se pratique tout de même. Je vais en été sur une plage en corse où il y a toujours des naturistes bien que la mairie pose des panneaux d’interdiction. Cela fait 40 ans que c’est comme ça.

En 2017 la création d’une zone naturisme dans le bois de Vincennes de la commune de Paris a été un événement. C’est la première zone femme et homme naturiste ouverte dans un lieu public.

C’est à dire libre de passage car pas de palissades, pas de porte. Vient ou passe qui veut et repart quand il le désire et gratuitement. Ce n’est pas commercial. Cela a été très médiatisé. Ça a été une belle évolution !!!

Comment définirais-tu cette pratique ? Est-ce encore confidentiel ou est-ce que cela devient de plus en plus commun ?

Personnellement je ne le crie pas sur les toits (d’ailleurs il est rare que je monte sur un toit !) mais je n’ai pas peur de le dire si la conversation vient sur le sujet.

C’est aussi en ce moment bien médiatisé. Il y a eu ces derniers temps plusieurs reportages à la télévision et de nouvelles émissions à heure de grande audience. Émissions dans lesquelles je suis parfois passé, plus ou moins discrètement.

Mais le sexe reste caché… le flou est présent sur la vidéo. 
Des naturistes acceptent de plus en plus la présence de média alors qu’avant c’était la chasse aux appareils photos. 

Comment ça tu es passé dans des reportages? Quelles ont été les conséquences ?

Oui sans le savoir parfois je me suis trouvé dans des reportages. Quand les journalistes sont présents on ne sait jamais quelles images ils filment et surtout lesquelles ils vont diffuser.

L’été dernier un matin je reçois quelques sms d’amis et de connaissances  pour me dire « On t’a vu à la télé hier ». Surprise !  C’était donc dans un reportage sur le naturisme. J’ai regardé en différé et me suis découvert à Londres.

Le reporter suivait Julien (un homme naturiste), habillé, il venait rejoindre notre groupe, habillé aussi (moi juste avec un short), en préparation de la WNBR dans Hydepark.

Julien dit alors «Bon les gars que fait-on ? On y va ?» et moi ni une ni deux devant la caméra je dis “Ok” et je retire directement mon short et me retrouve à poil… et à la télé. 

Au retour des vacances des collègues qui m’ont dit «Je crois que je t’ai vu dans un reportage à la tv cet été». LOL 

Comment vis-tu le naturisme au quotidien ?

À la maison je suis très souvent nu. Le matin je me lève, petit déjeune nu et me prépare. Le week-end je continue la journée nu aussi et m’habille quand il faut sortir.

Je suis pourtant le seul naturiste à la maison mais la famille accepte ma nudité. Quand les beaux parents débarquent j’ai décidé de rester nu et ils l’acceptent bien.

Quand il y a une livraison ou le facteur je ne me rhabille pas toujours pour ouvrir. 

Es-tu brimé dans tes envies de vivre nu en tant qu’homme naturiste ?

Oui ! J’aimerais pouvoir être nu quand bon me semble. Ne pas risquer d’être verbalisé lorsque je suis nu dans mon jardin si quelqu’un se plaint de m’avoir vu nu.

Pouvoir bronzer nu sur n’importe quelle plage ou dans les parcs en ville comme cela existe dans d’autres pays. Arrêtons de voir la nudité comme quelque chose de malsain.  

Privilégies-tu les lieux naturistes quand tu voyages ?

J’aimerais mais comme ma famille n’est pas naturiste alors je ne le fais pas. En revanche je suis un radar à trouver les lieux où je peux être nu.

Ainsi je trouve toujours les plages où rivières sur lesquelles je peux être nu avec ma famille en maillot de bain. Je privilégie aussi les locations sans vis à vis <grand sourire>.

Est-ce que tu participes à des manifestations naturistes en France ou à  l€’étranger ?

Oui, tout à fait, et le plus possible. Je vais à Londres, Brighton et Bruxelles pour les WNBR (World Naked Bike Ride) ou les manifestants circulent nu à vélo dans la ville.

Celle de Paris a été annulée par la préfecture. J’y étais aussi. 

Je vais aussi à Madrid pour la Naked Pride ( marche de naturiste en ville). J’étais présent sur le stand naturiste à la fête de l’Humanité. Je suis allé à Valencia en Espagne pour participer au shooting nu de Spencer Tunick (artiste qui prend des photos de foules nues dans des lieux urbains).

Je participe a des soirées bowling des restaurants naturistes, des visites de théâtre nu. J’étais à la visite du Palais de Tokyo et fin janvier à Liège en Belgique et bientôt à Paris.

Je participe aussi à la compétition internationale de natation naturiste et autres compétitions. C’est génial ça me fait rencontrer pleins de personnes de partout.

Les amis naturistes sont français, belges, allemand, espagnol, anglais et australien !

Comment ces manifestations se passent-elles ?

Ce sont des regroupements. La WNBR se pratique dans plus de 50 villes dans le monde au mois de juin.

A l’origine c’est une manifestation pour afficher la fragilité des cyclistes dans les villes mais c’est aussi pour beaucoup une manifestation pour défendre le droit à être nu et lutter contre le « bodyshaming ». 

A Madrid la Naked Pride est organisée par une association naturiste de Madrid. 
Le public reste toujours surpris mais, à 99%, donne un très bon accueil. Des rires, des photos, du respect. 

Comment protèges-tu ta peau des UV et des piqûres d’€™insecte ?

En étant nu toute l’année je suis dehors nu assez tôt et donc reçois le soleil et bronze progressivement très tôt. 
Ma peau est moins fragile aux coups de soleil ensuite. Mais sinon il faut mettre de la crème. 

Et des sièges au revêtement brulant en été ?

Pour s’asseoir dans ces conditions il y a la petite serviette ou le paréo que les naturistes ont toujours pas loin. Sinon il faut savoir rester debout. 

Le naturisme est-il un milieu tolérant quand à la sexualité de l’homme naturiste ?

On retrouve parmi les naturistes toutes les sexualités. Il y a peut être plus de tolérance par le fait que pour un homme naturiste une érection accidentelle se cache difficilement et que si ce n’est pas un comportement exhibitionniste cela est facilement toléré.
Mais la pratique du naturisme n’est pas sexuelle. Il faut pratiquer pour le comprendre et s’apercevoir que la nudité devient tellement naturelle que l’on ne pense plus sexualité. Les deux ne sont pas assimilés. La sexualité vient ensuite en privé. 

Comment gères-tu l’érection quand une personne t’€™excite dans un lieu naturiste ?

Aucune problème. Je gère. Pas d’érection si je n’ai pas donné le feu vert. <rire>. 
Il y a toujours chez les garçons qui songent au naturisme la peur de l’érection incontrôlée. Dans les faits, ce n’est pas si évident d’avoir une érection (involontaire) lorsque l’on sait que tout le monde peut la voir. Le corps stoppe tout assez rapidement. 

Le naturisme est-il un milieu ou on fait l’€™amour avec ou sans capote ?

Textile ou naturiste c’est du pareil au même à mon avis. Dans les centres naturistes il y a beaucoup de couples et la pratique doit probablement être sans capote. Pour les rencontres j’imagine que c’est avec capotes. Je ne pense pas que cela change les comportements. 

Est-ce que le sexe est plus facile dans le milieu homme naturiste gay ? Ou est-ce l’€™inverse, la nudité privant d’€™une forme d’érotisme et donc de désir ?

Lorsque l’on a envie d’aventure sexuelle il est certain que la nudité facilite le sexe et n’est pas un frein au contraire.  
Si le naturisme n’est pas sexuel quand tu veux pratiquer du sexe c’est assez pratique d’être nu
Donc les soirées dites naturistes qui finissent en partouze oui ça existe. Mais c’est défini à l’avance. Tout le monde sait en allant à la soirée à quoi il s’attend. Mais il y a bien entendu des soirées naturistes sans pratique sexuelle !

Est-ce que tu as quelque chose à ajouter ?

Oui juste une question. 
Quand est-ce que tu t’y mets ? Viens de te propose d’essayer avec moi. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.