Le fétichisme des sous-vêtements homme

Fétichisme des sous-vetements homme

Le fétichisme des sous-vêtements homme fait partie des fétichismes sexuels gays.

Définition du fétichisme des sous-vêtements homme

Le sous vêtement homme est un objet intime masculin avec une symbolique très forte.

Les hommes qui l’apprécient cherchent deux choses : tout d’abord à posséder et compléter une collection. Mais aussi à avoir l’image du sous-vêtement porté par son ancien possesseur.

La vue d’hommes en caleçon, boxer, slip, jockstrap, short de course les excite beaucoup.

Il consiste à apprécier les odeurs, les traces mais aussi la présence de poils pubiens dans les sous-vêtements homme.

On parle d’odeur de precum ou liquide séminale, de sperme, de pisse, de transpiration, de couille et d’excréments. Plus le slip, le boxer, le caleçon ou le jockstrap a été porté longtemps, plus ces odeurs sont fortes.

En outre, certains pratiquants se masturbent et éjaculent volontairement dans leurs sous-vêtements pour qu’ils sentent plus fort le jus chaud. On appelle cela un boxer de branle couvert de foutre. Ils pissent également dessus et laissent sécher.

Enfin ils portent leur boxer gay pendant deux ou trois jours en pratiquant des activités physiques intenses, du sport en salle pour garder la ligne et prendre du muscle, du vélo, de la marche.

Ainsi le sous-vêtement sent très fort la transpiration, une odeur mâle virile, bourrée d’endorphine, très collante sur le tissu et qui persiste dans le temps.

Ainsi leur boxer homme est tâché de sperme, de traces d’urine ou de traces de pneu.

Comment obtenir un sous-vêtement homme porté et tâché ?

Il existe plusieurs solutions pour obtenir un sous-vêtement homme porté et tâché.

D’abord on peut procéder par échange avec d’autres hommes qui apprécient eux aussi de sentir un slip homme qui sent fort des odeurs de mâle ou de le lécher.

Ensuite, on peut également acheter un boxer homme déjà porté pendant plusieurs jours. S’y ajoute un grand choix selon le type d’homme sur lequel vous fantasmez.

Ainsi il est tout à fait possible d’acheter le caleçon d’un homme noir, le slob d’un jeune asiatique, le boxer d’un garçon maghrébin majeur.

Enfin certains hommes empruntent des sous-vêtements dans les vestiaires des salles de sport. Soit en le rendant à la séance d’après. Soit en achetant le même sous-vêtement que celui de leur victime pour procéder à un échange standard. Soit en le respirant à l’insu des autres sportifs qui sont sous la douche. Soit encore quand un de leurs amis vient dormir à la maison.

Comment se pratique le fétichisme des sous-vêtements homme ?

Pour pratiquer le fétichisme des sous-vêtements homme, il existe plusieurs possibilités.

Chaque possibilité répond à un fantasme sexuel bien particulier.

D’abord, le sous-vêtement peut d’abord être léché pour se repaître de son goût mais aussi de son odeur de mâle.

Pour continuer sur cette passion olfactive, le sous-vêtement est respiré avec passion. La personne fourre son nez dans un boxer odorant, son visage dans un slip puant et aspire à plein poumon les odeurs fortes qu’il renferme.

Puis, une autre frange des pratiquants va porter le sous-vêtement tel quel en fantasmant sur le porteur originel. Sur son corps, son sexe, sa masculinité, sa virilité et ses odeurs. Ce qu’il pourrait leur faire. C’est un vrai fantasme incarné par le jockstrap entre leurs mains.

Pour suivre certains hommes se masturbent dans le slip qu’ils se sont procurés.

Enfin certains hommes vont ranger ce slip dans leur collection, sans forcément y toucher. Une dernière partie lave ce sous-vêtement pour le porter à son tour.

Appréciez-vous le fétichisme des sous-vêtements homme ? Comment le pratiquez-vous ? Dites-nous tout en commentaire !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.