18 zones érogènes (secrètes) chez l’homme

zone érogène homme

Les zones érogènes homme : voici une liste des 18 zones érogènes connues ou secrètes pour faire craquer votre homme.

En général, les zones érogènes sont les mêmes d'une personne à l'autre. Mais il arrive souvent qu'on soit plus sensible sur une zone que sur une autre.

Comment une zone érogène devient-elle plus sensible ?

Souvent une zone érogène devient plus sensible qu'une autre parce qu'elle a été stimulée plus souvent. Soit par votre partenaire, soit par vous, soit durant l'enfance.

Par exemple si votre mère vous chatouillait souvent ou vous embrassait dans le cou, vous garderez une forte sensibilité. Vous serez plus facilement excité quand on vous embrasse dans cette zone.

Autre exemple, si vous stimulez beaucoup les tétons, ils grandissent et deviennent beaucoup plus sensibles.

Comment savoir quelles sont les zones érogènes ?

Comment les connaître ? Facile !

Première solution, demandez à votre partenaire. Quelles sont les parties de son corps qui lui procurent le plus de plaisir ?

Seconde solution, partir en exploration à la découverte de son corps. Notez ses réactions au fur et à mesure. Peut-être rira-t-il beaucoup. Mais peut-être découvrira-t-il des zones qui lui procurent un plaisir insoupçonné.

Baisers langoureux, caresses de la main, procureront un résultat exceptionnel.

Comment une zone érogène peut-elle produire du plaisir ?

Si vous voulez que la stimulation d'une zone érogène produise du plaisir à coup sur, votre partenaire doit être détendu, décontracté et avoir envie de sexe.

Dans ce cas, les zones érogènes que vous léchez, caressez ou pincez procureront du plaisir. Prenez votre temps pour les préliminaires.

Offrez lui un massage avec une huile de massage érotique et comestible pour l'aider à vous faire confiance et à se détendre.

Dans le cas inverse, s'il est anxieux, stressé, crispé au mieux votre homme ne ressentira rien. Cela le chatouillera, déclenchera un fou rire.

Voir pire la sensation sera désagréable et il vous repoussera. On a vu mieux. C'est pour cela que les premières fois sont souvent peu réussies.

Enfin après l'éjaculation ou l'orgasme, certains hommes deviennent hyper sensible pendant quelques minutes. On appelle cela la période réfractaire. Le moindre contact leur est odieux ou douloureux.

Ce n'est pas contre vous, c'est une réaction naturelle. Mieux vaut le savoir et cesser de les caresser ou de les stimuler à ce moment la.

Ainsi si un passif éjacule, il vaut mieux vous retirer. Si un actif éjacule, laissez son sexe tranquille.

L'excitation reviendra quelques minutes plus tard. Vous pourrez, si vous en avez envie recommencer à stimuler ses zones érogènes et faire l'amour gay !

Comment stimuler une zone érogène ?

L'excitation se produit par des frottements, des pincements, des caresses, avec la masturbation ou la pénétration.

Vous pouvez aussi avoir recours au froid, à la chaleur.

Ou à l'excitation par l'électricité ou électrostimulation. Ou à des accessoires comme les sextoys.

Quelles sont les zones érogènes homme ?

Les zones érogènes sont un véritable inventaire à la Prévert.

Plante des pieds, seins, cou, lobe des oreilles, ventre, fesses, pliure des coudes, genoux, doigts, anus, périnée, gland, bourses, lèvres.

Ces points consistuent déjà d'excellents préliminaires.

Pour les repérer, cherchez des zones très irriguées ou il n'y a pas ou peu de graisses, beaucoup de terminaisons nerveuses.

Enfin les poils diminuent l'excitation produite par une caresse. Faites leur une petite coupe d'été pour retrouver des sensations plus fortes et excitantes.

Toutefois une zone érogène ne stimule pas forcément les mêmes parties du corps. Stimuler la prostate ou l'anus ne fait pas forcément bander.

Lécher les bourses ou caresser les tétons ne provoquera pas un relâchement ou une excitation de l'anus. Stimulez les à bon escient.

Enfin si une zone est trop stimulée, elle ne transmet plus ni plaisir ni excitation. Elle peut même transmettre de la douleur, par exemple si vous vous masturbez trop souvent.

Voici le classement de 18 zones érogènes(secrètes) homme par efficacité, avec des explications pour chacune.

Le gland (18/20) : la zone la plus érogène chez l'homme. Très vascularisé, le gland est proche d'un centre nerveux.

Equipé de nombreux récepteurs sensoriels, le gland transmet du plaisir dès qu'il est stimulé. Cette muqueuse est encore plus sensible que la peau et elle contient énormément de récepteurs sensoriels.

Il faut bien la lubrifier et la stimuler en douceur. Tirez la langue et léchez le bout du gland.

Soufflez de l'air chaud dessus en vous servant de votre bouche comme d'une buse. Descendez vers la couronne, la zone la plus large ou la peau rejoint le gland.

Le frein (18/20) : ce petit morceau de peau qui relie le gland à la verge est un paradis pour la stimulation.

Léchez le frein, caressez le avec vos doigts couverts de salive, l'excitation monte aussitôt. Il est très fin, très vascularisé et surtout hypersensible.

Attention le frein est fragile, il peut d'ailleurs se déchirer et saigner si vous le maltraiter ou si vous pratiquez le sexe gay hard.

Trop stimulé, le frein produit des sensations désagréables.

La verge (17/20) : la verge est très sensible car elle possède un réseau dense de fins vaisseaux sanguins.

Ce réseau permet au sang d'arriver rapidement et de remplir les corps caverneux quand vous êtes en érection. En outre sa peau est très fine et les nombreux récepteurs sensoriels sont à fleur de peau.

La densité des récepteurs sensoriels et des vaisseaux sanguins s'accroit au fur et à mesure qu'on s'approche du gland.

Pour être efficace, les caresses doivent être humides et chaudes. N'hésitez pas à lécher ce sexe ou à le masturber avec un gel de masturbation pour plus de sensation et de plaisir !

Vous pouvez aussi utiliser un masturbateur électrique Autoblow 2 Plus qui vous masturbe sans que vous leviez le petit doigt.

Enfin des stimulations électriques avec une boucle électrique d'électrostimulation du pénis peuvent aussi mener à l'éjaculation.

L'anus (17/20) : zone tabou pour la majorité des hommes qui font un blocage sur leur anus, l'anus est une source de plaisir pour tous les autres.

Cette zone est fortement vascularisée (beaucoup de vaisseaux sanguins) et innervée (beaucoup de nerfs).

La muqueuse anale est extraordinairement sensible. L'anus est l'une des zones les plus érogènes et après un bon lavement anal si nécessaire, l'anulingus est une vraie drogue pour le passif.

C'est un préliminaire gay idéal pour un passif détendu et désireux qu'on lui fasse l'amour. Petit conseil supplémentaire : caressez lui les fesses et mordillez les.

La prostate (17/20) : cette petite glande qui se situe entre la vessie et la base du pénis est difficile d'accès.

Il faut la stimuler en insérant une phalange de l'index dans l'anus de votre partenaire et en orientant votre doigt vers son sexe avant de masser doucement.

Une fois excitée, la prostate gonfle, ce qui rend la stimulation plus aisée. Cette zone est méconnue mais sa stimulation peut déclencher des orgasmes prostatiques supérieurs aux orgasmes obtenus en éjaculant.

En outre la quantité de sperme éjaculé est plus importante. Détail intéressant, la verge est molle voir demi molle lors de l'éjaculation.

Le périnée (16/20) : autre zone cachée mais ultra sensible, entre l'anus et la base de la verge, recouverte partiellement par la peau des bourses.

On appelle aussi le périnée point P ou le point G masculin.

Massez franchement cet espace avec vos doigts pour stimuler par ricochets la prostate et déclencher rapidement une éjaculation.

Vous pouvez aussi lécher le périnée, l'embrasser et l'aspirer avec votre bouche, la chaleur et l'humidité, alliés à la succion de vos lèvres, sont très excitantes.

Enfin, stimulez une autre zone érogène homme en même temps pour un plaisir plus intense.

La bouche et les lèvres (15/20) : classique mais efficace, si les lèvres sont rouges c'est que le réseau sanguin y est très important.

Lisez les 15 conseils (secrets) pour embrasser votre mec si ce n'est pas déjà fait, nous vous y dévoilons tout !

Cette zone érogène est sensible, et, si vous suivez nos conseils et que vous l'embrassez bien, son sexe va se raidir immédiatement, il aura envie de vous.

Les testicules (14,5/20) : attention zone sensible à traiter avec délicatesse.

Sauf bien sur si vous appréciez le ball busting et que vous éprouvez du plaisir à ce que votre partenaire vous tape dans les bourses. Ou le ball stretching ou étirement des bourses, et que la pression qui étire vos testicules vers le bas vous donne une érection.

La peau est très fine, elle possède beaucoup de récepteurs sensoriels et elle est similaire à une muqueuse.

Stimulez les bourses en douceur, avec vos doigts, caressez la peau, tirez délicatement sur les poils. Laissez votre langue suivre les anfractuosités produites par la peau pour exciter votre partenaire.

L'intérieur des cuisses (14/20) : zone érogène peu utilisée, la peau y est douce, fine, réceptive.

On crée facilement des sensations excitantes en léchant l'intérieur des cuisses d'un homme avec sa langue.

D'autant plus que cela induit qu'on va ensuite lui lécher les bourses, puis lui faire une fellation.

C'est une façon de le faire attendre. D'accroître son envie et son plaisir avant le moment tant attendu.

Partez du genou, restez bien à l'intérieur et remontez vers les bourses. Léchez, sucez, mordillez. Si votre partenaire est chatouilleux, utilisez vos mains.

Le pubis et l'os ilaque (13/20) : surprenant, mais ces zones sont érogènes.

D'abord parce qu'elles sont proches de la verge, votre partenaire imagine que vous lui ferez une gâterie ensuite.

Ensuite parce que la stimulation du pubis et de l'os ilaque stimulent indirectement le sexe.

Puis parce que le tissu nerveux y est très présent.

Enfin l'os ilaque possède peu de tissu adipeux (de graisse), les effets des caresses sont plus intenses.

Caressez en douceur les poils et la peau avec le plat de votre main ou le bout de vos doigts, tirez délicatement les poils, voilà qui va stimuler la zone érogène de votre homme.

La nuque et le cou (12/20) : la peau est fine, la graisse peu présente et on est pile à côté de la moelle épinière.

Certains nerfs reliés au sexe et à l'anus en partent.

Excitez les, c'est parfait pour donner du plaisir à votre homme !

Cette zone érogène homme se stimule par des caresses, des souffles d'air chaud, un massage de la nuque en remontant vers les oreilles voir des suçons et de douces morsures.

Les tétons et les mamelons (12/20) : rouges parce qu'il y a beaucoup de sang, les tétons sont une zone très sensibles.

Les mamelons le sont un peu moins mais ils se prêtent bien aux préliminaires.

Cette zone possède de nombreux récepteurs, très sensibles, à stimuler pour donner plus de plaisir à votre partenaire.

Allez y doucement, en commençant par de grands cercles du plat de la main avant de vous approcher des tétons.

Caressez les mamelons et les tétons avec le plat de la main. Léchez les, pincez les, mordillez les, selon les envies et le degré de tolérance de votre partenaire.

Cette zone érogène homme peut-être stimulée pendant une longue durée pour renforcer l'orgasme grâce à des pinces à seins ajustables si votre partenaire est d'accord.

Les oreilles (10/20) : les lobes et le tour de l'oreille sont érogènes mais pas chez tous les hommes. Il faut qu'elles aient déjà été stimulées auparavant.

La stimulation se fait avec la langue, on lèche avec des mouvements de va et vient l'intérieur de l'oreille. On lèche et on aspire le lobe.

C'est un préliminaire très doux, sensuel, avec des effets moyens. Bien pour commencer mais qui n'aura que peu d'effets dans le feu de l'action.

Les plis du corps (9/20) : derrière les genoux, devant les coudes, les poignets, sous les fesses, la peau y est fine, douce et dépourvue de poils.

Ce qui rend la stimulation des récepteurs sensoriels plus efficace.

En outre les plis sont cachés et protégés par le corps, ils sont plus réceptifs aux caresses.

Stimulez les plis du bout des doigts, avec la langue, déplier la peau pour accéder plus facilement à la zone à exciter.

Attention aux chatouilles si vous restez trop longtemps.

Les aisselles (8/20) : attention zone chatouilleuse, mais potentiellement excitante.

D'abord parce que l'odeur corporelle, riche en phéromones, est excitante pour certains hommes.

De même pour la vue et le toucher des poils, symbole de virilité et de machisme. On parle même de fétichisme des aisselles.

Ensuite parce que le muscle extérieur de l'aisselle est sensible aux caresses !  A caresser du plat de la main ou du bout des ongles.

Le dos (8/20) : le dos est indirectement une zone érogène.

Vous n'allez pas provoquer une érection chez votre partenaire en le massant.

Par contre vous allez accroître sa réceptivité et lui permettre de se détendre et de vous faire confiance. Un sérieux atout pour lui faire l'amour en douceur ensuite.

Les doigts (7/20) : les doigts sont une zone érogène qui nécessite un apprentissage.

Il faut les sucer délicatement, jouer avec les phalanges en les faisant aller et venir dans votre bouche avec beaucoup de salive. Comme si vous suciez votre partenaire.

L'idée et le contact peuvent l'exciter.

Les pieds (5/20) : zone sensible mais chatouilleuse. Les pieds sont une zone très érogène pour les deux partenaires.

Pour la personne qui les stimule à cause de leur goût et de leur odeur.

Pour la personne stimulée parce que les pieds sont le point d'arrivée de nombreux nerfs.

Ce n'est pas pour rien que la réflexologie plantaire envisage les pieds comme une carte du corps.

Une partie du centre de la voute plantaire, correctement stimulée, donne des érections.

On utilise les mains et on masse fermement. On peut aussi utiliser la bouche et les lèvres.

Et vous quelles sont vos zones érogènes ? Comment les stimulez-vous ? On compte sur vous pour partager vos conseils en commentaire !

Cet article vous a plu ?

Abonnez-vous pour recevoir tous nos articles !

4 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*