Domination gay : pourquoi être un maître ?

domination gay

Domination gay : pourquoi être un maitre ? Cette idée est le fantasme de nombreux hommes dominants, qui souhaitent asservir, diriger et formater une lope gay. Le maitre SM fera l’objet d’un article à part.

Le soumis, l’esclave doit devenir leur chose qui répond au doigt et à l’œil. Pour cela, ils vont casser leur sous être, installer leur empire et faire valoir leur autorité. Le jeu peut n’être que sexuel mais il peut aussi s’agir d’une domination psychologique voir d’un jeu quotidien, du lever au coucher.

Bien sur, c’est une relation entre deux hommes consentants, même s’il y a un dominant et un dominé.

Domination gay : aspect psychologique

Le désir de domination d’une personnalité dominante

La personnalité se forge dès l’enfance, au contact des autres. Puis, on va copier instinctivement la relation de ses parents, mais aussi leurs actions. De plus on va apprendre de ses camarades, de ses proches, copier leur façon de faire, de se comporter.

Enfin on va s’inspirer de ses “héros”. Des personnes inatteignables irréelles comme les héros d’un livre ou qui existent en chair et en os comme un chanteur, un acteur.

Ce sont ces contacts qui vont forger une personnalité dominante et créer un désir de domination de l’autre et une personnalité dominante.

La personne développe un désir fort de dominer les gens. Elle prend du plaisir à diriger, à donner, des ordres et à voir ses demandes exécutées rapidement au doigt et à l’œil. C’est cela qui la fait apprécier la domination gay et devenir un maître, un alpha dominant.

Toutefois, les conventions de la société ne permettent pas d’exprimer ce sentiment et cette envie de toute puissance en public. Donc la domination gay a lieu dans le cadre privé chez soit, dans un sexclub gay ou lors du marché aux esclaves.

La domination gay nécessite un fort esprit créatif pour les activités sexuelles

Être un alpha dominant suppose un fort esprit créatif quand aux activités sexuelles. En face de lui, il a un soumis qui ne prend pas d’initiative, qui écoute et exécute ce qu’on lui demande. C’est ce comportement qui fait prendre son pieds au soumis.

Donc le maître qui apprécie la domination gay doit avoir de l’imagination pour deux. Ainsi, des idées d’activités sexuelles ou la domination, le formatage et l’éducation du soumis est prépondérante.

Le but est souvent de surprendre, de repousser les limites du soumis à chaque séance. Mais aussi de lui faire vivre ses fantasmes au travers de scénario les plus réalistes et complets possibles.

Donc, il lui faut sans arrêt jouer avec 3 idées pour renouveler les séances avec de nouveaux concepts : idées de lieux, idées de matériels, idées de personnes.

De fait, les meilleures séances sont souvent celles qui demandent le plus de préparation et mélange allègrement les différentes idées.

Par exemple on peut simuler un enlèvement, suivi par un voyage ligoté dans le coffre d’une voiture. Puis un interrogatoire en règle à la dure, sous la menace d’un fausses armes et bien sur de multiples dégradations sexuelles, pourquoi pas avec un acolyte. Finalement, on peut même jouer du principe “bon gars” “mauvais gars” et finir à deux alphas sur la lope pour une double sodomie et un plan gay à 3 alors que l’esclave n’est pas au courant.

Un homme alpha dominant prend du plaisir à diriger et humilier son partenaire

La domination gay est liée à la jouissance à commander et à humilier son partenaire. La personne éprouve un plaisir dans la dégradation, qu’elle soit physique et ou mentale.

D’abord une jouissance à voir son partenaire humilié et réduit à l’état de larve. Cela peut passer par un vocabulaire cru, des insultes, des rabaissements.

Mais aussi un plaisir à le voir réaliser les ordres. Car il y a toujours une part d’aléatoire ou d’incertitudes quand à la capacité de l’esclave à dépasser ses limites. C’est un jeu. Et le gros lot est quand le partenaire lâche enfin tout et devient la pute gay de l’alpha le temps du sexe entre eux.

Ainsi, est-ce que la préparation, la mise en condition a été suffisante ? Est-ce qu’on ne va pas trop vite d’un coup ? Est-ce qu’on a utilisé les bons accessoires au bon moment ? En cela, on se rapproche du SM.

Le maitre gay veut une personne à sa botte

Ce que le gay dominant poursuit, c’est un fantasme. Le sien est d’avoir un esclave qui réponde pleinement à ses désirs. Par effet miroir, ce soumis lui prouve sa virilité.

Pour cela il va formater et casser la personnalité originelle de son partenaire pour l’accorder à celle qu’il souhaite voir émerger.

On note que les hommes en couples font pareil quand ils tentent de faire évoluer leur partenaire afin qu’il soit plus ordonné, qu’il perde du poids, qu’il arrête de fumer, etc ..

Ainsi, le maitre gay prend du plaisir à voir le chemin parcouru, comme tout un chacun. Mais il mesure aussi celui qui reste à parcourir pour obtenir un soumis parfait, à sa botte, qui répond à ses fantasmes de domination.

Le but ultime est de trouver une lope qui soit soumise à la queue de l’alpha, qui la vénère, la réclame et en veut toujours plus. On est sur un plaisir égoïste, se faire servir et apprécier cela, recevoir avant de peut-être donner en retour.

Domination gay : aspect physique

Infliger une douleur physique mène au plaisir

Le dominant apprécie de maltraiter son partenaire, de lui infliger une douleur physique. Cela s’appelle du sadisme.

Quand un dominant sent que son partenaire apprécie le masochisme et est très lope, il va volontairement lui faire mal en le pénétrant. Ainsi il lui donne du plaisir et en prend par la même occasion. Puis s’il sent son partenaire souffrir sous ses coups de queue, il va redoubler d’excitation et de vigueur pour le combler.

On a aussi des comportement proches du BDSM mais sans les accessoires. Ainsi, les fesses pourront être claquées. Mais contrairement au SM ou la domination peut-être purement psychologique, il y a toujours du sexe et une pénétration finale avec éjaculation.

Ce que ce type de male gay alpha désire, c’est de “cartonner” sa lope, la sentir autour de son sexe en érection. Mais aussi l’entendre geindre de plaisir et en redemander.

Féconder la lope permet de la posséder et d’en faire sa femme

Féconder le soumis, le remplir de son sperme, le femelliser et en faire sa petite femelle soumise.

Ainsi l’acte sexuel et l’éjaculation de sperme dans l’anus permet, aux yeux du dominant, de faire passer le soumis de l’état d’homme à celui de femelle, compagne féminisé et soumise. En outre, cette pratique introduit aussi un changement de vocabulaire, au fur et à mesure, on parle du soumis au féminin.

De plus, on a aussi un acte de possession physique, plein et entier. Le dominant assoit sa toute puissance et sa domination en éjaculant dans son partenaire. Désormais cette soumise gay lui appartient, il la marque, comme si c’était du bétail. Pour finir il la traite comme un réceptacle, tout juste bon à recueillir sa semence.

Ce changement de personne participe au plaisir du dominant gay. De même pour le fait de traiter le soumis comme un jouet sexuel, un objet ou de le malmener.

Enfin ce changement de personnalité peut se manifester par un changement de tenue vestimentaire et de comportement.

Ainsi, certains alphas demandent à leur femelle de se comporter de manière plus féminine. Puis de s’habiller comme une femme avec une petite culotte tanga, des bas, une guêpière pour travesti. On peut aussi

Tout dépend des fantasmes de chacun.

Besoin d’assouvir une envie permanente de sexe

Certains dominants ont un besoin viscéral d’avoir en permanence ou quasiment leur sexe planté dans le cul d’une lope, d’y éjaculer. Il leur faut un cul à disposition à chaque instant et pouvoir lui faire l’amour ou et quand ils le veulent pendant le temps qu’ils le veulent.

Ainsi, il vont cherche à pénétrer un cul bien ouvert et offert le plus profondément possible. Pour réaliser cette quête sexuelle, ils sont prêts à multiplier les partenaires si jamais l’un n’est pas disponible.

Les hommes alphas gays dominateurs apprécient à l’extrême le fait d’être servi sexuellement.

Contrôle de la vie sexuelle de la lope

Dans une relation basée sur la domination gay, on passe parfois du rôle d’alpha à celui de keyholder. Le maitre prend le contrôle de la vie sexuelle de son partenaire et décide du moment ou il peut éjaculer.

Le gay maitre enferme en cage le sexe de son partenaire et ne ne libère que quand bon lui semble. Ceci accroit la passivité et la soumission de la lope.

Certains maîtres sont encore plus excités quand le sexe de leur partenaire est mou et petit même pendant la pénétration. Ce qui est exactement le résultat produit par le port longue durée d’une cage de chasteté en métal ou en silicone.

Enfin, autre possibilité, le maître peut demander à la lope de faire un tatouage de soumission et d’appartenance. Ainsi il l’empêche d’avoir d’autres partenaires hormis ceux qu’il lui présente et contrôle la vie sexuelle de la lope.

Domination gay : aspect amoureux

Par amour pour son partenaire

En général un homme dominant va chercher un soumis et vice versa.
Les deux personnes vont chercher la même chose, une relation amoureuse mais dans une forme peu acceptée pour la société.

Un homme dominant désire protéger son partenaire

Dominer son partenaire, le guider c’est aussi s’assurer de sa protection, de sa bonne santé, le guider sur le chemin de sa vie, l’aider. Une relation amoureuse somme toute classique.

Cet aspect est souvent totalement pris en charge par le dominant qui devient responsable de son soumis.

C’est la ou la relation est beaucoup plus forte et fusionnel. Le dominant décide de tout parce que c’est ce que les deux partenaires désirent. Il a donc une pression importante sur ses épaules.

En outre, dans certains couples, on retombe sur un schéma très traditionnel ou le dominant travaille alors que le soumis s’occupe de la maison et des tâches domestiques.

La pression est alors à son paroxysme pour le dominant, il doit gagner de l’argent pour deux, même si le travail du soumis, gratuit sur le papier, a tout de même une valeur pécuniaire proche du smic.

En définitive un dominant gay cherche d’abord. une relation dans un but sexuel, être servi par un esclave qui réalise ses fantasmes.

Mais aussi, si le jeu se prolonge en permanence, il veut obtenir une personne qui lui obéisse et lui serve tout le temps.

Un esclave qui corresponde à toutes ses envies de domination que ce soit d’un point de vue comportemental, psychologique et physique. Un partenaire qui le rende fier et dont il puisse faire ce qu’il veut.

Cette relation est beaucoup plus forte qu’une relation gay classique à cause du double sentiment d’appartenance et de domination.

Êtes-vous dominant ? Amateur de domination gay ? Laissez vos commentaires !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.