Domination gay : pourquoi être un maître ?

domination gay

Domination gay : pourquoi être un maitre ? Cette idée est le fantasme de nombreux hommes dominants, qui souhaitent asservir, diriger et formater une lope gay. Le maitre SM fera l’objet d’un article à part.

Le soumis, l’esclave doit devenir leur chose qui répond au doigt et à l’œil. Pour cela, ils vont casser leur sous être, installer leur empire et faire valoir leur autorité. Le jeu peut n’être que sexuel mais il peut aussi s’agir d’une domination psychologique voir d’un jeu quotidien, du lever au coucher.

Bien sur, c’est une relation entre deux hommes consentants, même s’il y a un dominant et un dominé.

Domination gay : aspect psychologique

Le désir de domination d’une personnalité dominante

La personnalité se forge dès l’enfance, au contact des autres. Puis, on va copier instinctivement la relation de ses parents, mais aussi leurs actions. De plus on va apprendre de ses camarades, de ses proches, copier leur façon de faire, de se comporter.

Enfin on va s’inspirer de ses « héros ». Des personnes inatteignables, irréelles comme les héros d’un livre ou qui existent en chair et en os comme un chanteur, un acteur.

Ce sont ces contacts qui vont forger une personnalité dominante et créer un désir de domination de l’autre et une personnalité dominante.

La personne développe un désir fort de dominer les gens. Elle prend du plaisir à diriger, à donner des ordres, à contraindre et à voir ses demandes exécutées rapidement au doigt et à l’œil. C’est cela qui la fait apprécier la domination gay et devenir un maître, un alpha dominant.

Toutefois, les conventions de la société ne permettent pas d’exprimer ce sentiment et cette envie de toute puissance en public. Donc la domination gay a lieu dans le cadre privé chez soit, dans un sexclub gay ou lors du marché aux esclaves.

La domination gay nécessite un fort esprit créatif pour les activités sexuelles

Être un alpha dominant suppose un fort esprit créatif quand aux activités sexuelles. En face de lui, il a un soumis qui ne prend pas d’initiative, qui écoute et exécute ce qu’on lui demande. C’est ce comportement qui fait prendre son pieds au soumis.

Donc le maître qui apprécie la domination gay doit avoir de l’imagination pour deux. Ainsi, des idées d’activités sexuelles ou la domination, le formatage et l’éducation du soumis sont prépondérantes.

Le but est souvent de surprendre, de repousser les limites du soumis à chaque séance. Mais aussi de lui faire vivre ses fantasmes au travers de scénario les plus réalistes et complets possibles.

Donc, il lui faut sans arrêt jouer avec 3 idées pour renouveler les séances avec de nouveaux concepts : idées de lieux, idées de matériels, idées de personnes.

De fait, les meilleures séances sont souvent celles qui demandent le plus de préparation et mélangent allègrement les différentes idées.

Par exemple on peut simuler un enlèvement, suivi par un voyage ligoté dans le coffre d’une voiture. Puis un interrogatoire en règle à la dure, sous la menace de fausses armes et bien sur de multiples dégradations sexuelles, pourquoi pas avec un acolyte. Finalement, on peut même jouer du principe « bon gars » « mauvais gars » et finir à deux alphas sur la lope pour une double sodomie et un plan gay à 3 alors que l’esclave n’est pas au courant.

Un homme alpha dominant prend du plaisir à diriger et humilier son partenaire

La domination gay est liée à la jouissance à commander et à humilier son partenaire. La personne éprouve un plaisir dans la dégradation, qu’elle soit physique et ou mentale.

D’abord une jouissance à voir son partenaire humilié et réduit à l’état de larve. Cela peut passer par un vocabulaire cru, des insultes, des rabaissements.

Mais aussi un plaisir à le voir réaliser les ordres. Car il y a toujours une part d’aléatoire ou d’incertitudes quand à la capacité de l’esclave à dépasser ses limites. C’est un jeu. Et le gros lot est quand le partenaire lâche enfin tout et devient la pute gay de l’alpha le temps du sexe entre eux.

Ainsi, est-ce que la préparation, la mise en condition a été suffisante ? Est-ce qu’on ne va pas trop vite d’un coup ? Est-ce qu’on a utilisé les bons accessoires au bon moment ? En cela, on se rapproche du SM.

Le maitre gay veut une personne à sa botte

Ce que le gay dominant poursuit, c’est un fantasme. Le sien est d’avoir un esclave qui réponde pleinement à ses désirs. Par effet miroir, ce soumis lui prouve sa virilité.

Pour cela il va formater et casser la personnalité originelle de son partenaire pour l’accorder à celle qu’il souhaite voir émerger.

On note que les hommes en couples font pareil quand ils tentent de faire évoluer leur partenaire afin qu’il soit plus ordonné, qu’il perde du poids, qu’il arrête de fumer, etc ..

Ainsi, le maitre gay prend du plaisir à voir le chemin parcouru, comme tout un chacun. Mais il mesure aussi celui qui reste à parcourir pour obtenir un soumis parfait, à sa botte, qui répond à ses fantasmes de domination.

Le but ultime est de trouver une lope qui soit soumise à la queue de l’alpha, qui la vénère, la réclame et en veut toujours plus. On est sur un plaisir égoïste, se faire servir et apprécier cela, recevoir avant de peut-être donner en retour.

Domination gay : aspect physique

Infliger une douleur physique mène au plaisir

Le dominant apprécie de maltraiter son partenaire, de lui infliger une douleur physique. Cela s’appelle du sadisme.

Quand un dominant sent que son partenaire apprécie le masochisme et est très lope, il va volontairement lui faire mal en le pénétrant. Ainsi il lui donne du plaisir et en prend par la même occasion. Puis s’il sent son partenaire souffrir sous ses coups de queue, il va redoubler d’excitation et de vigueur pour le combler.

On a aussi des comportement proches du BDSM mais sans les accessoires. Ainsi, les fesses pourront être claquées. Mais contrairement au SM ou la domination peut-être purement psychologique, il y a toujours du sexe et une pénétration finale avec éjaculation.

Ce que ce type de male gay alpha désire, c’est de « cartonner » sa lope, la sentir autour de son sexe en érection. Mais aussi l’entendre geindre de plaisir et en redemander.

Féconder la lope permet de la posséder et d’en faire sa femme

Féconder le soumis, le remplir de son sperme, le femelliser et en faire sa petite femelle soumise.

Ainsi l’acte sexuel et l’éjaculation de sperme dans l’anus permet, aux yeux du dominant, de faire passer le soumis de l’état d’homme à celui de femelle, compagne féminisé et soumise. En outre, cette pratique introduit aussi un changement de vocabulaire, au fur et à mesure, on parle du soumis au féminin.

De plus, on a aussi un acte de possession physique, plein et entier. Le dominant assoit sa toute puissance et sa domination en éjaculant dans son partenaire. Désormais cette soumise gay lui appartient, il la marque, comme si c’était du bétail. Pour finir il la traite comme un réceptacle, tout juste bon à recueillir sa semence.

Ce changement de personne participe au plaisir du dominant gay. De même pour le fait de traiter le soumis comme un jouet sexuel, un objet ou de le malmener.

Enfin ce changement de personnalité peut se manifester par un changement de tenue vestimentaire et de comportement.

Ainsi, certains alphas demandent à leur femelle de se comporter de manière plus féminine. Puis de s’habiller comme une femme avec une petite culotte tanga, des bas, une guêpière pour travesti.

On peut aussi supprimer toute trace de poils en exigeant une épilation intégrale du soumis.

Tout dépend des fantasmes de chacun.

Besoin d’assouvir une envie permanente de sexe

Certains dominants ont un besoin viscéral d’avoir en permanence ou quasiment leur sexe planté dans le cul d’une lope, d’y éjaculer. Il leur faut un cul à disposition à chaque instant et pouvoir lui faire l’amour ou et quand ils le veulent pendant le temps qu’ils le veulent.

Ainsi, ils vont chercher à pénétrer un cul bien ouvert et offert le plus profondément possible. Pour réaliser cette quête sexuelle, ils sont prêts à multiplier les partenaires si jamais l’un n’est pas disponible.

Les hommes alphas gays dominateurs apprécient à l’extrême le fait d’être servi sexuellement.

Contrôle de la vie sexuelle de la lope

Dans une relation basée sur la domination gay, on passe parfois du rôle d’alpha à celui de keyholder. Le maitre prend le contrôle de la vie sexuelle de son partenaire et décide du moment ou il peut éjaculer.

Le gay maitre enferme en cage le sexe de son partenaire et ne ne libère que quand bon lui semble. Ceci accroit la passivité et la soumission de la lope.

Certains maîtres sont encore plus excités quand le sexe de leur partenaire est mou et petit même pendant la pénétration. Ce qui est exactement le résultat produit par le port longue durée d’une cage de chasteté en métal ou en silicone.

Enfin, autre possibilité, le maître peut demander à la lope de faire un tatouage de soumission et d’appartenance. Ainsi il l’empêche d’avoir d’autres partenaires hormis ceux qu’il lui présente et contrôle la vie sexuelle de la lope.

Domination gay : aspect amoureux

Par amour pour son partenaire

En général un homme dominant va chercher un soumis et vice versa.
Les deux personnes vont chercher la même chose, une relation amoureuse mais dans une forme peu acceptée pour la société.

Un homme dominant désire protéger son partenaire

Dominer son partenaire, le guider c’est aussi s’assurer de sa protection, de sa bonne santé, le guider sur le chemin de sa vie, l’aider. Une relation amoureuse somme toute classique.

Cet aspect est souvent totalement pris en charge par le dominant qui devient responsable de son soumis.

C’est la ou la relation est beaucoup plus forte et fusionnel. Le dominant décide de tout parce que c’est ce que les deux partenaires désirent. Il a donc une pression importante sur ses épaules.

En outre, dans certains couples, on retombe sur un schéma très traditionnel ou le dominant travaille alors que le soumis s’occupe de la maison et des tâches domestiques.

La pression est alors à son paroxysme pour le dominant, il doit gagner de l’argent pour deux, même si le travail du soumis, gratuit sur le papier, a tout de même une valeur pécuniaire proche du smic.

En définitive un dominant gay cherche d’abord. une relation dans un but sexuel, être servi par un esclave qui réalise ses fantasmes.

Mais aussi, si le jeu se prolonge en permanence, il veut obtenir une personne qui lui obéisse et lui serve tout le temps.

Un esclave qui corresponde à toutes ses envies de domination que ce soit d’un point de vue comportemental, psychologique et physique. Un partenaire qui le rende fier et dont il puisse faire ce qu’il veut.

Cette relation est beaucoup plus forte qu’une relation gay classique à cause du double sentiment d’appartenance et de domination.

Êtes-vous dominant ? Amateur de domination gay ? Laissez vos commentaires !

Hey, vous oubliez quelque chose !Inscrivez-vous à notre newsletter !

Soyez informé avant tout le monde de nos nouveaux articles et bénéficiez des offres de nos partenaires

22 Comments

  1. Être dominant ne veut pas toujours dire humilier son soumis, un vrai dominant n’a pas besoin de ça. On ne s’improvise pas dominant on l’est naturellement et le soumis est naturellement obéissant, c’est d’ailleurs très agréable pour le soumis d’être dirigé voir corrigé de temps en temps.

    • Je suis tout à fait d accord. Un vrai dominant l’ est de nature,tout autant qu un soumis l est aussi de nature. Pour moi on ne peut pas être les deux,une fois dominant une fois soumis. Pour ma part je suis passif et de nature très soumise,c est pour ca que ça n a jamais marché avec les filles.c est en moi,et même si j ai voulu lutter longtemps je me suis résigné a cette idée. Lorsque je suis en face d un homme autoritaire,même une femme ce qui est rare, je baisse les yeux,je sais pas faire autrement, et je sens de suite l excitation monter.si le mec matte mes fesses ostensiblement (je suis gâté de ce coté là) alors je sens le désir qui monte,les érections qui vont et viennent sans pouvoir me contrôler, dans ces cas là je fais tout pour lui montrer que j aime ça, je me cambre,je releve mon pull,etc etc,pour lui montrer que je peux m ouvrir a lui, toujours en espérant qu il me mette la main sur les fesse, si il le fait il a gagné,je suis a lui entièrement. J aime les hommes mûr et très viril,les homme entreprenant, dans une telle situation je peux m ouvrir tres naturellement malgré que je suis tres etroit. Je suis des ardennes coté charleville, et le temps bofbof,j attends avec impatience le soleil juste pour avoir le plaisir de mettre un petit short moulant et sentir les vrais mec me matter. Voila, juste pour dire qu on est un ou l autre, pour moi on ne peut pas etre kes deux.

      • Jhtendretdoux, tu dis ca,mais si tu es réellement soumis, ça veut dire que tu te dois d’accepter par exemple le port d’une cage de la part de ton homme,c est une forme d’humiliation. Tu es soumis, tu sais que tu dois donner tes fesses a ton homme, quand il le veut, où il le veut et le temps qu’il le veut. Tu cherches vraiment un homme dominant? Et as tu déjà rencontré ce genre d homme?

        • Permet moi d’être en désaccord.
          Une relation, ça se construit à deux, dans un consentement mutuel avec du respect et de l’écoute.
          Quelle que soit la situation, surtout dans une relation dominant dominé.
          C’est aux deux partenaires d’en discuter avant pour fixer les règles et les limites du jeu afin que chacun y prenne du plaisir.
          Chacun a des droits mais aussi des devoirs.

          • Pour l’instant mais je n’ai pas encore été percée , mon prédateur me veut femelle soumise et ne discute pas .Il ordonne et je dois obéir et il est vrai que j’aima cette domination de sa part .Il me demande de m’habiller en salope soumise , de lui montrer mon cul bien ouvert mais il a dans son idée de baiser ma femme en même temps .Coup double comme il dit .Je suis sous le charme de sa queue et de ses énormes couilles qu’il me montre à dessein et me parle de ses conquêtes pour me rendre jalouse .Nous avons failli nous rencontrer mais j’ai eu peur au dernier moment et il me dit que je suis une poule mouillée ,une petite bite ce qui n’est pas faux .

        • Bizarrement , oui j’ai rencontré par mail et sms et même par téléphone un homme dominant qui a réussi à me faire admettre ma féminité ce que j’ignorai totalement .Mais je pensais ne l’ayant pas encore rencontré alors qu’il me met la pression qu’il se lasserait de moi . Il me fait envoyer des photos de mon cul qu’il désire sodomiser et lui ayant révélé , étant toujours très bavard , la virginité de mon épouse car je suis mariée et je suis honteuse de mon état , il voudrait faire d’une pierre deux coups et enculer ma femme après m’avoir sodomisée .Nous avons à 2 reprises eu l’occasion de consommer mais rien ne s’est réalisé .Je me suis dit  » il va bien me laisser tomber  » et non il s’accroche à moi petite lopette soumise à sa queue .Il est vrai que j’aime écrire et où lui met 3 mots moi je lui écris un roman .Nous sommes presque devenu un vieux couples enfin pour moi l’approche des 70 balais alors qu’il a la cinquantaine mais il est terriblement bien membré et il me fait rêver .Je suis amoureuse de sa bite et n’ai qu’un rêve qu’il me dépucèle et fasse de moi une vraie femelle .

  2. Coucou panama.je comprend,mais un vrai soumis doit accepter.oui je sais il faut quand meme dialoguer,mais si le dominant du couple veut le rester il doit controller son passif.pour ma part mon ex exigeait certaines chose et je les aceptait.ca m excitait.il m a fait porter une cage pendant 3 semaine juste par phantasme, j ai adoré car je me sentais a lui meme a distance. Pendant ce temps il faisait ce qu il voulait,et après 3 semaine j en pouvais plus.il m a libere a l hotel avec un de ses amis actif,il avait son idee derriere la tete et ca a marché,car j ai vraiment aimé comme ca et 3 semaine sans presque jouir mis a part des ecoulement ca m a vraiment libere.il m a quand meme procuré 2 orgasme en me prenant en cage sur ces 3 semaine,sans erection,c est divin,moi qui aime terriblement ça.pour moi le fait de recevoir le nectar de mon mec c est un peu lui montrer que je suis a lui.dommage qu il y a ce VIH, sinon je sais qu il m aurait rempli a chaque fois,et nous n etions pas en couple, juste un couple illégitime du coup voilà.

  3. bonjour .je suis passif et soumis sur sanary sur mer et je recherche un dominateur actif et sadique pour des dressages sexuels reguliers et suivis.j’aime le bdsm hard etre bondagé trés serré,cravaché,cané,martinet,fellations et sodomies intense et profonde.travestissement possible.masochiste en progression,exibition reelles en exterieur,videos et photos de mes actions,bonne chienne.libre les lundis 14h30 au bois du zoo.

  4. En ce qui me concerne, je suis exclusivement actif. C’est vrai que j’aime ressentir que mon passif m’appartient totalement (pendant l’acte sexuel). je le maîtrise totalement, je le plie sous moi, je lui tiens un poignet pendant que je le ramone en lui tirant les cheveux en arrière, je l’écrase sous moi, etc.
    Je suis assez peu attiré par les passifs au physique viril: il me faut de véritables flottes: des mecs qui ont une orientation naturelle à écarter les cuisses face à un actif, qui sont fluets, efféminés, de préférence avec une toute petite queue molle: je ne cherche donc pas à « femelliser » mon passif, je cherche toujours des passifs déjà très femelles.
    Parmi les actifs: j’aimerais savoir combien aiment les passifs très efféminés.

    • J’aime les hommes comme toi actif et dominateur .J’ai en fait perdu ma virilité et je me suis mise à bander mou .Sur le net un prédateur m’a repéré et a fait de moi sa soumise pour l’instant par mail et sms .il m’a conquis par son membre qui est hors norme et par petites touches m’a voulu très lope femelle et je lui ai obéi .Il m’a demandé de me raser totalement sexe et couilles et également mais j’ai eu du mal , je me sentais un pd à préparer ma rondelle la rendant imberbe .Il me demandait de prendre des photos de lui envoyer m’ a initié au gode de plus en plus gros et dernière touche porter des dessous féminins et des bas des soutiens gorges : j’ai été excité de me montrer ainsi à lui et il a voulu toujours plus ; dommage qu’il soit loin .J’ai failli le rencontrer mais cela reste encore pour l’instant du domaine des contacts par mail .Il a voulu mon tel et je lui ai donné .Il me téléphone parfois et je me dois de lui répondre immédiatement .J’aime sa domination et j’attends souvent avec impatience car il le fait exprès il me laisse dans l’attente avant de me reprendre en mains en qq sortes .Je me sens très lopette et j’aimerai tant qu’il me perce me prenne ma virginité anale

  5. ncedric1 je partage ton point de vue .Je suis une passive qui a été révélée par un actif dans ton genre qui à travers nos relations épistolaires m’a fait comprendre que j’étais une soumise .Mon âge et la baisse inéluctable de mes capacités sexuelles ont fait le reste .Il a beaucoup d’expérience et a voulu par 2 fois me faire sienne .Je suis toujours au stade du fantasme et je pensais qu’il se lasserait mais il aime mes dialogues et continue de me faire rêver avec de belles photos de son sexe très bien fourni et de ses couilles .Il aime me rabaisser et me faire ramper ; comme une bonne lope je lui obéis et malgré quelques tentatives de cesser nos échanges cela est plus fort que moi , j’y reviens et il sait se faire désirer .J’ai un peu peur que si je réalise ce fantasme d’être à lui le rêve va se briser et pourtant !!!!!

    • Désolé du retard à te répondre, mais qu’est-ce que tu fais derrière ton clavier? tu peux pas te trouver une queue plutôt qu’un mec qui se planque derrière un écran? y’a plein de forums de rencontre, vas-y, et donne toi à fonds, tu regretteras rien du tout. C’est évident que t’auras pas un apollon ultra musclé avec une super gueule, avec une queue en béton, etc. T’auras un mec qui aimera te prendre, et tu seras pour lui un mec qui aime se faire prendre. Evidemment, vérifie bien avant qu’il soit vraiment actif, que vous vous retrouviez pas 2 purs passifs dans le même pieu…. En matière sexuelle, je pense que le pire est d’avoir des regrets.

  6. Je suis 100% actif domi. J’adore punir ma lope, l’humilier, la mettre sous cage de chasteté, la faire bien épiler, lui détruire « sa chatte », et l’insulter. Je prends vraiment plaisir à faire du Cbt et à la fesser. C’est ma nature et j’accepte seulement des vraies lopes complètement soumises à ma queue de mâle. Un soumis connaît sa place, donne ses trous et prend plaisir à servir et surtout satisfaire son homme, son mâle. Tout est naturel dans ce rapport, le maître guide, le soumis subit et exécute ! Je suis sur recon avec même pseudo

  7. Bonjour je me permet de poser la question ici car je trouve rien sur internet dans mon cas.
    Je suis en couplé gay, en relation libre, on est passé on a un Twitter de près de 9k abos,un onlyfan et tout va bien.
    Cependant mon chéri vient de développer au fil de ses plans extérieurs un désir de douleur et de violence dans l’acte. Je me suis prêté au jeu et j’adore.
    Il m’a avoué qu’avec un de ses plans il allait passer à la vitesse au dessus et avoir une vraie expérience où route une soirée et nuit il va être sa lope y compris dans la dominance psychologique. J’ai contacté ce mec là qui accepte de tout filmer que je puisse mieux me rendre compte. Et que seulement après leur première séance il lui demandera s’il veut devenir son soumis officiellement
    Mais mon leo ne veut pas au final que moi je lui donne ce traitement, il veut bien un peu de violence mais pas soumission, il me dit qu’il cherchera plutôt ça à l’extérieur.
    Ma question est la suivante
    Est ce que c’est compatible ? En Lisant certains points ça fait peur un peu, il va lui « appartenir » et être « accro à sa queue » ces mots là m’ont fait tiquer je veux bien savoir si il y a d’autres personnes comme moi dans la même situation ou même vous qui êtes domi ou soumis ce que vous en pensez

    • En synthèse, vous avez peur perdre Leo.
      C’est la peur qui parle.
      Quoi de plus normal, même en relation libre.

      Pourquoi est-ce que les couples choisissent d’être en relation libre ?
      Pour que chacun puisse vivre ses fantasmes en dehors du couple
      C’est en général une façon de montrer son amour, sa confiance à l’autre.
      L’appartenance, le fait d’être accroc à la queue, cela fait partie du jeu BDSM, c’est du sexe.
      Mais ce n’est pas de l’amour.

      Ouvrez le dialogue avec votre mec.
      Discutez de la situation dans le respect, l’écoute, exprimez vos peurs, vos envies pour parvenir à un compromis

      Certes vous êtes en relation libre
      Mais vous avez aussi votre mot à dire pour que votre relation reste belle

      • Woaw merci de la rapidité de votre réponse. Certes ce ne serait pas de l’amour mais on parle de dépendance à la queue de quelqu’un d’autre, et d’appartenance à cette personne, les mots de l’article ainsi qu’un pote maître m’a confirmé ça. Du coup oui on va en parler mais je pense que c’est pas que de la parano… je suis en relation libre mais pas en trouple ni partage non plus. Je pense c’est peut-être possessif mais je ne veux pas que léo appartienne à quelqu’un, de plus on a notre Twitter/onlyfan je ne veux pas que le sexe avec moi devienne différent

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.