En couple gay libre : interview de Titouan

couple gay libre

En couple gay libre : interview de Titouan, un homme du Havre qui aime prendre du plaisir avec son compagnon et avec ses amants. Comment faire la part des choses ? Ne pas mettre son couple en danger ? Comment fonctionne un couple gay libre et comment le faire perdurer ? Quelles sont les difficultés lors d’une telle relation ?

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appel Titouan, Titou pour les intimes, TitouNsfw sur Twitter, j’ai 39ans et mon chéri à 40ans. Nous vivons au Havre en Seine Maritime.

Depuis combien de temps êtes-vous en couple ?

Nous sommes en couple depuis bientôt 13ans et Pacsés depuis 10ans

Et en couple gay libre ?

En couple gay libre depuis près de 8ans je dirais. C’est un peu compliqué à dater puisque c’est venu assez progressivement.

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi et comment vous êtes devenus un couple libre ?

J’ai toujours été très amis avec mes ex-copains. Un soir alors qu’on dinait à la maison avec un de mes ex, la soirée à dégénérée en plan a trois. Une découverte pour nous. Certes j’en avais déjà fait avant. Mais jamais dans le cadre de mon couple, j’étais célibataire quand c’était arrivé.

Mais ce soir là, mon ex étant versa, nous avons tous pris beaucoup de plaisir. Moi en passif, mon copain en actif et mon ex en versa. Cette fusion à trois on l’a recherché avec d’autres partenaires pendant des mois et c’était top.

Nous choisissions nos « troisièmes » de façon qu’ils nous plaisent à tous les deux. Mais nous avions des goûts pas toujours similaires. Alors, nous avons décidé de tester le couple ouvert pour prendre du plaisir chacun de notre côté. Ça a marché. Très vite nous avons lié des amitiés améliorées avec quelques partenaires.

Vous êtes vous fixés des règles ?

La règle est simple, les plans ne doivent pas interférer dans notre vie de famille ou notre vie sociale. Pas question d’annuler un repas de famille ou avec des amis pour un plan … 

Comment ça marche ?

L’amour c’est entre mon chéri et moi, le sexe c’est avec qui on veut. Il faut juste savoir séparer les sentiments du sexe pur et récréatif.

Bien sur le sexe pur n’est pas incompatible avec les sentiments. Mais les sentiments ne sont partagés qu’entre mon chéri et moi.

Avec nos partenaires, one-shot ou réguliers, on développe souvent de l’amitié mais jamais de sentiments amoureux.

D’ailleurs certains amis qui étaient des plans à la base sont devenus de vrais amis avec qui on va au ciné, au resto, en vacances.

Je connais la plupart des réguliers de mon copain et il connait les miens. Il m’est même arrivé de rentrer d’un plan un dimanche matin après une nuit agitée avec des croissants pour mon chéri et le mec avec qui il avait passé la nuit.

Alors la première fois le gars a été un peu gêné mais quand il a compris qu’il n’y avait aucun soucis, tout s’est bien passé.

J’aime à dire que le sexe c’est comme la Playstation. Tu peux aller jouer chez un pote avec sa console, des jeux, ses manettes ou il peut venir chez toi jouer avec ta console, tes jeux, tes manettes. En conclusion, l’essentiel est de s’amuser. Le sexe est un jeu au final.

Quelles difficultés avez-vous rencontré en couple gay libre et comment les avez vous gérées ?

Les seules difficultés sont logistiques. En effet, ce n’est pas toujours simple quand l’un est dans l’appartement avec un sexfriend de pouvoir en faire autant. Un plan a 3 ça peut attirer. Mais deux plans à deux, l’un à côté de l’autre, moins.

Donc, je laisse l’appartement à mon chéri. Je vais à l’hôtel ou chez un sexfriend pour m’amuser.

Comment cette ouverture a t’elle fait évoluer votre vie de couple ?

Ca nous a soudé. Nous discutons souvent de nos sexfriends. Ainsi, nous en avons même en commun. Nous discutons vraiment de tout, nous n’avons aucuns tabous. Par exemple, en mai 2022 je suis allé une semaine à Paris pour faire le tour des saunas, bars gays et lieux de cruising avec l’accord de mon chéri. Et j’y retourne début février 2023 pour remettre ça !

Etes-vous sous PREP ou mettez vous une capote ?

Nous sommes tous les deux sous PREP, c’est une décision que nous avons pris ensemble. Le VIH reste la seule Infection Sexuellement Transmissible dont on ne guérit pas. La capote n’est pas 100% efficace, c’est une protection supplémentaire contre cette infection.

Peu de gens vérifient la date sur leurs capotes, il ne faut pas que la date soit dépassée, la capote pourrait être poreuse. Ensuite, il faut savoir mettre le préservatif correctement. Puis utiliser le bon lubrifiant qui ne va pas la détériorer. Enfin que l’actif ne soit pas un bourrin.

Pour suivre, il est dangereux de faire confiance à un mec qui te dit qu’il n’a rien. Ou qu’il prend la PREP. Un dépistage n’est valable qu’au moment du prélèvement. Donc chacun sa protection, c’est mieux pour tout le monde.

Dans notre cas nous avons décidé de nous passer de la capote, c’est un choix personnel que nous assumons. Mon copain n’aime pas la sensation et est beaucoup moins excité avec une capote. De mon côté, je suis fan des pratiques liés au sperme.

La PREP nous permet également un suivi et un dépistage complet sur toutes les IST et nous sommes immédiatement traités si nous avons la malchance d’en chopper une. C’est arrivé une fois. Comme nous sommes des adultes responsables, nous avons prévenu l’ensemble de nos plans de se faire dépister.

Certains nous remercient de les avoir prévenus. D’ailleurs la contamination aurait pu venir d’eux. Mais d’autres ne donnent plus de nouvelles. C’est le jeu !

Comment gérez-vous les amants que vous rencontrez dans la rue au Havre quand vous êtes avec votre compagnon ?

Très bien, nous avons rencontré un de mes réguliers lors d’une convention geek au Havre. Il est venu nous faire la bise et a discuté quelques minutes avec nous. Puis il a rejoint son groupe d’amis.

Dans un bar que nous aimons fréquenté, nous croisons souvent un des réguliers de mon copain qui viens nous faire une bise, prendre des nouvelles. Tout se passe très bien.

Avez-vous déjà eu des amants gays jaloux ou avec lesquels cela s’est mal passé ?

Dans l’ensemble ça se passe très bien. Seule exception à ce jour, un mec avec qui nous avons fait un plan a trois au début de notre ouverture de relation. J’ai joui plus vite que mon copain et notre amant du soir. Puis, je me suis éclipsé dans la salle de bain les laissant terminer.

La personne a chuchoté « Largue le et met toi en couple avec moi » à mon copain. Ce dernier a fait semblant de ne rien entendre et a fini son affaire avant de le faire partir. Je n’ai pas compris pourquoi il avait été aussi expéditif. Mais il m’a tout expliqué ensuite.

Seulement il n’y a que les montagnes qui ne se croisent pas. Ce même gars est venu me déposer un CV au boulot. En vain.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui veut parler de cette envie à son compagnon sans le blesser ?

Sans le ou la blesser ? Déjà je ne comprend pas qu’on puisse avoir des tabous dans un couple. Nous avons aussi ouvert notre couple parce que mon copain n’aime pas certaines pratiques que j’adore et inversement.

Il faut juste savoir faire comprendre à l’autre que les sentiments ne rentrent pas en jeu dans cette partie de la relation. C’est important pour un homme ou une femme de ne pas être frustré sexuellement (dans d’autre domaines aussi d’ailleurs). « Mon cœur reste à toi et ça ne changera pas, mais ce que je ne peux pas avoir avec toi j’ai besoin d’aller le chercher avec d’autres ».

Tromper son ou sa chérie ça implique des sentiments, or on ne parle que de sexe. Bien sur il faut que l’ouverture soit partagé et consentie sinon c’est clairement de la tromperie.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui veut vivre en couple gay libre ?

Il faut parler avec son cœur. Les personnes, quelle que soit leur sexualité, qui commencent à parler de couple libre à leur moitié sont souvent soupçonnées d’avoir déjà commencé avant d’en parler. Il faut savoir rassurer sa moitié.

Ça peut prendre du temps pour que l’idée fasse son chemin. Concernant la jalousie, ça se gère. Un couple doit savoir communiquer sans que ça parte dans tous les sens. Avec mon copain, nous n’avons jamais eu de disputes en bientôt 13 ans, il faut CO.MU.NI.QUER. Si tu ne parle pas sans tabous et sans retenue avec ta moitié, il est incertain que ce soit une relation durable ou qu’elle ne soit pas basée sur le mensonge.

Merci d’avoir répondu à ces questions ! Est-ce que vous avez quelque chose à ajouter ?

Si vous me croisez dans une rue, un sauna, un bar, … n’hésitez pas à venir me parler … ou autre 🙂 sur Twitter également (TitouNsfw), je parle avec tout le monde.

Prenez soin de vous

Hey, vous oubliez quelque chose !Inscrivez-vous à notre newsletter !

Soyez informé avant tout le monde de nos nouveaux articles et bénéficiez des offres de nos partenaires

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.