Le bukkake gay mode d’emploi

bukkake gay mode d'emploi

Le bukkake gay mode d’emploi ! Le bukkake gay vient du Japon. C’est une pratique sexuelle qui se développe d’abord en Asie chez les hétéros mais que les gays adoptent également.

En effet, pour les mecs qui aiment avaler le sperme, un bukkake gay est le paradis. Imaginez recevoir le jus chaud de plusieurs hommes dans votre bouche, sur votre visage, votre corps. Puis sentir tout ce foutre gluant et chaud qui coule sur votre peau, descend dans votre gorge. Finalement avoir une haleine bien chargée en sperme ou la peau qui colle et parfumée à la liqueur d’homme.

Pour toute une catégorie de mecs, notamment les lopes soumises hommes objets en quête d’humiliation , c’est un fantasme qu’il faut vivre.

Le bukkake gay au Japon : etymologie

Le terme bukkake (ぶっかけ) vient du verbe « éclabousser d’eau » qui en japonais se dit bukkakeru. Le terme se décompose en « butsu » qui signifie frapper, écraser. Puis « kakeru » qui veut désigne le fait de « verser l’eau ». Donc l’eau frappe ou écrase quelque chose. Un lien existe avec le sentiment d’humiliation, de soumission, de perte de contrôle.

Au Japon, ce terme de bukkake est fréquent en cuisine. Ainsi les japonais parlent de bukkake-soba ou bukkake-udon car le cuisinier verse la sauce ou la soupe sur les nouilles. Ainsi les nouilles sont éclaboussés et dégoulinent de jus chaud et gluant.

Le bukkake gay : un fantasme

Le terme dévie de son idée originelle, la sauce est remplacée par du sperme chaud et les nouilles par la peau, les seins, la bouche, le visage du passif. Le bukkake gay désigne l’acte sexuel ou un passif, une lope soumise ou un power bottom se fait éjaculer dessus tour à tour par plusieurs mâles. C’est un vrai fantasme gay avec ses codes et la ou les zones ou le mec rêve que ses partenaires éjaculent.

Le passif dégouline du sperme chaud, gluant et collant de ses partenaires. Il est leur soumis, à genoux, à quatre pattes et s’humilie volontairement pour jouir et prendre du plaisir.

Le fantasme va parfois plus loin avec du BDSM gay soft. Les personnes qui éjaculent entravent le soumis, l’attachent avec des menottes, des cordes pour le rendre impuissant. Il est aussi possible d’aveugler le soumis pour que ses autres sens, dont le goût et l’odorat se renforcent. Finalement l’expérience et le ressenti du passif sont plus intenses pour son plus grand plaisir et celui de ses acolytes.

Le mot bukkake est aussi utilisé dans les milieux bisexuels, hétérosexuels, travestis, transgenres, etc …

Le bukkake gay dans les films pornos gays

Le bukkake au Japon

Cette pratique apparaît d’abord dans les médias pornos japonais, probablement en réponse aux restrictions que la loi japonaise fait peser. De fait, la loi oblige à crypter les zones des organes génitaux à l’image sous peine de censure du film pour adulte.

Les réalisateurs japonais font preuve d’inventivité pour contourner la loi et exciter leurs clients. Ainsi, la loi japonaise sur la pornographie ne disait rien quand au sperme qui dégouline sur le corps. Par conséquent les réalisateurs filmèrent des scènes de bukkake et inventèrent un nouveau genre.

C’est Kazuhiko Matsumoto qui, en 1998, rend ce genre célèbre. Mais c’est le studio Shuttle Japan qui dépose le nom en janvier 2001.

Magie d’internet alors naissant et du DVD, les réalisateurs pornos d’Amérique du Nord et de l’Union Européenne découvrent le bukkake vers la fin des années 90. Et ils font comme le Japon dans les années 60 et 70 : ils copient à leur sauce !

Le bukkake, c’est un peu la boite de pandore. Une fois que cette pratique devient populaire, c’est la porte ouverte pour des pratiques plus hards. Ainsi la double pénétration qui se développe fortement dans les vidéos gays ou hétéros. Ou les films de gang bang entre hommes ou hétéros.

L’avantage du bukkake c’est qu’il est économique à produire. Pas besoin de scénario et une prise de vue réduite au strict minimum. D’abord une femme, à genoux, en position inférieure, qui taille une pipe à des hommes. Puis une file de mecs, avec un masque ou une cagoule ou sans, qui se font sucer et éjacule sur le visage, les seins de la femme. Pas besoin de filmer les visages, les corps, gros plan sur le sexe en érection et l’éjaculation.

Donc de parfaits inconnus font très bien l’affaire.

Les films gays de bukkake

Dans les films gays pour adulte, le passif est soit très soumis, il assume son côté lope totale, réceptacle à foutre qui sert les mâles supérieurs. Les actifs l’utilisent comme un masturbateur, ils lui défoncent la bouche en gorge profonde avec son accord. Puis ils se font lécher les bourses, décrasser les pieds. Ils peuvent aussi lui pisser dessus selon le type de film. Finalement ils accordent une éjaculation faciale en récompense si le suceur est une bonne suceuse, un aspirateur à bite.

Soit c’est un power bottom qui aime le sperme et est très entreprenant. Il supplie du regard son partenaire, il est volubile, il suce sa queue avec passion tout en le masturbant. Voir il bouge ses fesses en même temps pour l’exciter. En synthèse il fait tout pour montrer qu’il aime le bukkake gay.

Mais dans un cas comme dans l’autre, la star, c’est le sperme. Le jus chaud doit gicler. Le foutre fait l’objet de gros plans, parfois au ralenti, parfois sous plusieurs angles. Car c’est le sperme qui excite les spectateurs.

Ils arrivent aussi que les acteurs éjaculent dans un verre, un bol, un saladier transparent pour que le passif se régale ensuite de leur semence.

Le bukkake gay n’est pas un genre très répandu. Premièrement parce que la majorité des spectateurs préfèrent le classique fellation, pénétration, éjaculation. Ils perçoivent le bukkake comme la fin de scène, non comme une scène à part entière. Ensuite parce que la pénétration excite plus qu’une simple éjaculation faciale gay, même multipliée par 10. La répétition lasse.

D’ou une évolution du genre avec des fusions : par exemple un bukkake gay couplé avec une sodomie ou une double sodomie. Le but est de sortir du lot et d’en offrir toujours plus pour multiplier les spectateurs !

Comment faire un bukkake gay : mode d’emploi

Comment faire un bukkake gay : mode d’emploi. La pratique du bukkake n’est pas si éloignée de l’organisation de la partouze gay.

D’abord il vous faut un lieu. Que ce soit chez vous ou dans un lieu de sexe gay : sauna, sexclub.

Organiser un bukakke gay à la maison

Bukkake gay, comment faire ? Premièrement, il vous faut un acolyte pour vous assurer que tout se passe bien. Surtout si vous organisez un bukkake gay à la maison. Des inconnus débarquent en masse chez vous, vous ne maîtrisez pas la situation et ne prêtez attention à tout. Donc prévoyez un portier qui fait aussi la sécurité.

Puis il vous des participants ! Comme pour un plan cul gay, que vous soyez le passif ou un actif qui rêve de faire un bukkake, il vous faut au moins 3 voir 4 personnes ! Une petite annonce plan gay bukkake s’impose ou une recherche dans une application de rencontre gay. Ça ne se fait pas tout seul.

D’abord parce qu’il faut trouver des mecs qui ont envie de faire un bukkake gay. Ensuite parce que tout le monde doit être disponible en même temps. Prévoyez de 10 à 40% de désistements. Certains mecs impolis ne préviennent même pas et zappent à la dernière minute. Ajoutez les à votre liste noire.

Il vaut mieux prévoir 8 à 10 participants pour être sur d’en recevoir la moitié. Prévoyez un avant et un après le bukkake homme pour que chacun puisse socialiser un peu, que des liens se créent. Cela fidélise et rend le sexe plus agréable. Demandez à chacun d’apporter quelque chose à manger et à boire, le sexe donne faim et soif. Pour suivre, prévoyez le nettoyage et le rangement finaux.

Enfin, si vous appréciez le bukkake, demandez aux participants de se masquer. Filmez la scène, créez un compte Twitter et postez la. Ou faites des photos des éjaculations en gros plan pour préserver l’anonymat de chacun. Puis annoncez que vous cherchez de nouveaux participants pour le prochain bukkake gay. Ceci simplifie le futur recrutement. De participants à un bukkake à DRH. Quelle évolution de carrière !

Organiser un bukkage gay dans un lieu de sexe gay

Si vous voulez organiser un bukkake gay dans un lieu de sexe gay, c’est plus aléatoire. En général, l’action se déclenche si le sexclub est blindé de monde. Car tous les mecs présents ne sont pas la pour un simple bukkake.

Ensuite si vous êtes passif, les actifs voudront certainement vous saillir et faire de vous leur femelle avant de potentiellement vous faire un bukkake gay. Tout se négocie (voir le guide du sauna gay) mais certains mecs n’hésiteront pas à faire ce qu’ils veulent dans le feu de l’action, et non ce dont vous avez envie, avant de partir. Restez ferme et sachez dire non.

Les risques du bukkake gay

Le bukkage gay est une pratique sexuelle à risque, le sperme contient des IST. Principalement si le passif avale le sperme par mégarde ou s’il a une blessure. Ou encore si le sperme coule dans ses yeux.

Donc restez vigilant. Si vous ne souhaitez aucun risque, que vous êtes passif, demandez à ce que les participants éjaculent sur votre torse, votre peau. La PREP ne vous protège que du VIH.

Le bukkake gay mode d’emploi. Aimez vous cette pratique ? Appréciez-vous le sperme ? Avez-vous déjà organisé un bukkake chez vous ou dans un sexclub ? Envisagez-vous de le faire ? Témoignez dans les commentaires et aidez nous à améliorer cet article sur le mode d’emploi du bukkake gay !

Hey, vous oubliez quelque chose !Inscrivez-vous à notre newsletter !

Soyez informé avant tout le monde de nos nouveaux articles et bénéficiez des offres de nos partenaires

2 Comments

  1. Pour a 100%.j adore être à genoux,nu,attaché ou pas,complètement soumis, être la pute de mecs que je vais sucer,lecher et qui vont sevider les couilles sur mon visage et dans ma bouche. Et qui m enculeront ensuite.
    J aime aussi seance de piscine,être arrosé d une bonne pisse tiède et odorante. Le top c est le mélange pisse spermr.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.